100 % PANIK !

Le Forum Francophone de reference sur Panik, anciennement NEVADA TAN !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Mer 27 Fév - 23:29

Je vais poster en plusieures fois parce qu'il est asez long alors je vous remerci de ne pas poster tant que je n'ai pas ecrit que c'est la fin du OS, vous mettrais vos impressions quand il sera fini en entier, merci ^^


L'amour se tappis la plupart du temps dans l'Ombre


Il y a parfois des moments qu'on aurait préféré eviter, voir même ne pas vivre, ne pas subir parce que dans la vie rien ne vient d'un choix personnel, non, c'est même le contraire, on subit ce que les autres aimerait voir de vous, ce qu'ils attendent, personne n'est libre dans ses propres choix parce que sans le savoir, ses choix sont dictés par ce quon voudrait être et qui nous mèneront innévitablement vers une chemin contraire à ce qu'on aurait souhaité.

Il y a des mots qu'on ne voudrait jamais prononcer ou alors ne jamais entendre parce que de simple mot peuvent detruire des années d'effort, des syllabes reformées en mots devastateurs comme quoi une vie n'est pas plus solide qu'un château de carte, un seul coup de vent, un souffle de changement et tout s'ecroule..

"Je te quittes.."

Trois simples mots venaient de s'immiser dans la vie de couple, pourtant si soudés auparavent, pour le briser tel la vague se brise sur le rocher, un simple obstacle avait vaincu une force de la nature, comme un simple évènement avait brisé leur vie. Et lui, il ne disait rien, il était cloué au sol, sa langue dans son palet ne semblait pas vouloir bouger. Tout autours de lui semblait s'ecrouler, non, tout s'ecroulait c'était un fait et il ne savait que rester de marbre, les bras le long du corps alors qu'elle attendait de lui un mot, un seul mot pour l'empecher de partir mais rien ne sortit de ses lèvres qu'elle aimait tant, elle en avait marre, il était temps pour elle de partir, de retrouver une vie normale, le conte de fée s'était arrêté en plein vol, foudroyé par des flashs démoniaques. Leur histoire qui avait pourtant si bien commencé en avait eu assez des pages people, l'intimité était une chose a laquelle elle avait donné le plus d'importance et dans cette vie là, il n'y en avait plus.

"Bien, je crois qu'on a plus rien a se dire.. Je pensais qu'au moins, tu.. Non, je suis trop stupide pourquoi on essayerait de me retenir apres tout, je n'ai rien d'important.
-Meena, ecoute moi ! commença-t-il, sa langue semblait s'être enfin decider a bouger depuis la première fois de la soirée.
-A croire qu'on avait rien a faire ensemble.. Peut être qu'un jour je saurais si tu m'aimais plus qu'elle, plus que tout ceci, finit-elle en ignorant ce qu'il essayait de dire.
-Tu savais tres bien dans quoi tu mettais les pieds quand on s'est rencontré, c'est bien pour cela que tu.. Enfin, tu vois où je veux en venir ?
-Oui et crois moi, ce n'est pas parce que tu es célèbre que les filles te tournent autours parce que tu es riche.. Tu me fais vraiment pitier, moi je t'aimais.
-Ne me fais pas rire, tu avais l'air d'apprecier tout cela..
-Pas depuis qu'elle a commencé a me volé la personne que j'aimais tandis qu'elle me mettais sur le carreaux dans ma propre relation de couple ! J'espère que tu ne fera pas la même connerie, tu fera sûrement la part des choses entres elles.

Elle baissa les yeux avant de soupirer, cela avait si bien commencé, ils avaient été si proches, si soudés apres tout apres quatre ans de relation dont trois de vie commune mais du jour au lendemain quand ils avaient commencé a devenir bien trop demander, il ne l'avait pas oublié, bien au contraire !, mais elle avait alors compris qu'"elle" allait devenir une partie integrante de leur vie pour le meilleur, il en a eu, mais aussi pour le pire, beaucoup plus...

Il y a des moment où la vie n'est qu'un cirque, où l'on est suspendu a un fil et si celui-ci se coupe alors on peut dire adieu a notre vie stable, il faut toujours trouver le bon equilibre mais parfois ce même equilibre est en réalité la chute qui nous menera en bas parce qu'on a plus rien a faire sur ce fils.

Aprés tout, elle aurait dû prevoir mais l'amour rend aveugle et peu clairvoyant, déjà que leurs différences sociales avaient été un peu juste ainsi que leur difference d'âge, il avait tout de même sept ans de plus ce qui avait été une abération pour les parents strictes de Meena, c'était leur rapprochement professionnel qui leur avait permi d'être ce qu'ils étaient. Elle l'avait compris, la vie changent vite quand on est en couple avec un star même si pendant quelques temps encore, elle n'avait fait que rester dans l'ombre, il fallait echapper tout d'abord aux flashs qui n'en finissaient plus de s'abattre sur les membres du groupe et deuxièmement ce n'était pas comme cela qu'il allait faire vendre, la disponibilité en faisait parti, c'était le bizness apres tout, elle avait dû s'en douter, on l'avait un peu ejecté sans vraiment lui faire remarquer de sa vie.

Disposées de chacun de ses côtés, ses valises semblèrent la ramener a la réalité, et elle en saissit les poignés, elle ne pouvait pas se laisser abattre, elle lui avait fait souvent remarquer que leur couple battait de l'aile tandis qu'il ne rentrait plus ou alors qu'il était en boîte avec les autres membres même si elle se consolait comme elle le pouvait avec Justine, la compagne d'un autre membre du groupe mais depuis peu, environ neuf moi donc tout jeune, elle verrait un jour. Elle comprendra alors ce que c'est que ce faire delaisser par la personne qui se trouve être le centre de vos attentions. Quand au jeune brun au regard electrique, il ne disait mot pourtant peu a peu c'est comme si il prenait conscience que la femme devant lui à qui il avait sacrifié quatre ans de sa vie était sur le point de le quitter et qu'il n'avait pas encore bougé le moindre pouce enfin, une simple parole qui s'était perdu tel un echo qu'on entend plus a force. La vérité ne donne parfois pas envie de se reveiller ou alors elle donne envie de s'effacer pour ne plus a avoir a la subir.

-Je ne crois pas que se soit simplement un au revoir. Adieu Franky, murmura-t-elle en se retournant.

Dans la poitrine du chanteur du groupe de néo métal, l'organe que nous appelons famillièrement "coeur" mais qui se trouve être en réalité plus le sentiment amoureux et le coeur emotionnel qui n'était pas vital quoiqu'on ne peux pas survivre sans amour même si on le peux avec son sentiment contraire, la haine permet de survivre et l'amour a son contraire, a vivre, se mit en fonctionnement. Ce coeur se serra, comme si on lui avait arrangé et qu'il n'avait rien pu faire et un sentiment de culpabilité ainsi qu'un immense vide se propagea en lui, elle l'abandonnait, il savait alors ce que cela faisait d'être abandonné, c'était ce qu'elle avait voulu lui faire connaître mais pas das cet extrème. Faissait-il de nouveau ce fameu rêve ou tous ceux qu'il aimait en commençant par elle, l'abandonnait ? Non, les rêves ne vous arrachent pas le coeur et ne le jetent pas sous un compresseur a basse pression. Il ne pouvait pas la laisser partir et si sa langue ne voulait pas bouger alors il agirait, il s'était fait avoir uen seule fois par son ego, aujourd'hui, il ne la perdrait pas comme il avait failli le faire quelques mois auparavent apres cet incident.

Il tendit le bras et de sa main l'atrappa par le poignet avant de la forcer, l'obligeant a contre gré, faut-il preciser ?, a lui faire face ce qu'elle fit, baissant les yeux pour ne pas croiser son regard. En lui, toute la rancune et la haine qu'il avait pu eprouver auparavant s'étaient envolées, quand on n'a pas vraiment de raison de s'en vouloir pourquoi le faire ? Sous la supprise, Meena lâcha ses deux valises que leur élan envoyèrent au fond de la pièce, à l'opposé de la jeune brune, ce qui fut tout de même la faute à Pas de Chance. Ses yeux marrons, totalement banal ce qu'on avait souvent reprocher au jeune homme mais dont il appreciait et admirait pour la simplicité et la malignité, le fixèrent interloquer, "qu'allait-il ajouter ?" était la question qui trotait dans la tête brune de Meena. Quelques instant plus tard, assez brutalement les lèvres du jeune homme se collèrent sur celles rosées de la jeune fille assistante et fièvreusement quand la langue impétueuse de Franky entraina celle de Meena. Elle n'avait pas eu le temps ni le courage de lui refusait l'acces et puis elle ne l'avait pas repousser quand il lui était tombé dessus dans un acte desesperé, elle était comme une marionnette qui se decida enfin a agir : enroulant ses bras autour de son cou, elle se recula un moment, mettant fin a leur baiser brutal et sans amour. Elle le regarda un moment dans les yeux avant que ses sourcils ne se courbent et qu'un claquement sonore ne retentisse, Franky se recula effrayé par ce retournement de situation qu'il n'avait pas envisagé quoiqu'il n'avait rien envisagé, il improvisait pour tout dire, elle le frappa une nouvelle fois, sur le torse de ses deux poigts. Meena ne savait plus vraiment ce qui la pousser a faire cela. Quel sentiment peut-il mener de l'amour à la haine et de la haine à l'amour en un claquement de doigts sûrement le même qui menait les larmes au rire et le rire aux larmes. Et sans rien attendre de l'avenir ni des évènements qui auraient pu et du se passer, il s'approcha du jeune homme avant de l'attrapper par la nuque, l'obligeant a se baisser avant de l'embrasser comme elle l'aurait fait des mois voir des années de cela, il y a bien longtemps en tout cas. Elle plongeait autant d'ardeur dans la tâche, dans l'acte en sachant qu'elle le quitterais tout de même le lendemain, on ne pas vivre avec une telle vie, seulement survivre... Il faut savoir que dans la vie, on doit choisir, elle est faite de choix pas toujours simples et parfois se sont ceux qu'on n'a pas pris qui nous semblait plus facile mais cela n'est pas vrai, cela en est d'autant plus difficile, c'est juste pour se rassure, allèger notre conscience sinon elle croulerait sous d'inlassant regret qui finiraient tout au tard a nous detruire tous que nous sommes. Parfois la vie n'est qu'un cirque où il faut choisir si l'on est attraction ou bien spectateur après tout la medaille tourne tres vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Mer 27 Fév - 23:30

~0~


Un bruit de verre brisé se fit entendre ainsi qu'une plainte sortant des lèvres de la jeune brune mêlait a un gemissement de plaisir tandis que le jeune chanteur la devorait des lèvres, deposant des marques sur sa nuque, a la naissance de sa nuque, bissoutant la naissance de sa gorge tandis qu'elle lui ebourriffait les cheveux, la tête cabrée en arrière, elle esquissa un sourire se mêlant a une grimace. Quand il la recupéra par les cuisses pour la porter tandis qu'elle s'accrochait de ses jambes enroulaient autours de son bassin, les restes de morceaux du miroir qu'ils venaient de briser tombèrent au sol dans un grand fracas mais ils n'y firent pas attention, trop pris par leurs ébas. La robe marron de Meena commençait à se tâcher de rouge mais elle était trop occupée à rire ainsi sur le lit aux draps de soie blanc de chine, les jambes relevés, tandis que des mains se baladaient jusqu'à sa taille. Il s'arrêta un moment et baissa la tête vers sa ceinture qu'il s'empressa de defaire afin qu'une fois au sol, son jean ne puisse plus le gêner, il s'alongea sur la jeune brune. A peine cela fait qu'il se remit a couvrir de baiser tous plus fievreux que les precedant qu'il depossait. L'emprissonant de ses cuisses, elle fit descendre son calecon le long de ses jambes à l'aide ses pieds avant de cabrer de nouveau la tête en arrière, fermant les yeux. Il ne se fit pas attendre et savourant ce geste de sa part comme une benediction, il esquissa un sourire avant de la penetrer doucement, prenant entièrement son temps ce qu'il savait qu'elle detestait, juste pour la faire crier et ici gemir de plaisir. L'entendre, d'une voix perdu dans sa gorge, presque eteinte et saccadée qu'elle essayait de contrôler, murmurait son prenom avait l'effet sur lui d'un electrochoc et l'empressa d'accéléré la cadence, de plus en plus vite et quand il la voyait cligner involontèrement des yeux, il ralentissait ce qui la faisait râler et à quoi elle repondait par un retournement de situation : elle dessus et lui dessous ce qui ne lui déplaisait pas le moins du monde. La voir et la sentir jouait avec lui et ses pulsions le faisait sourire, c'était pour cela qu'il l'aimait tant, elle était imprévisible autant par ses gestes que par son comportement, bien trop imprévisible même.

Quelques minutes plus tard, il avait inversé la cadence et avait aussi repris son petit jeu qui tuait sa petite amie peu à peu. Collés l'un contre l'autre dans la sueur, il se stoppa avant de se mettre à râler et qu'elle, les yeux fermés, se mordait la lèvre inferieure pour se retenir de crier, elle n'avait pas envie d'alerter le voisinage surtout que cette petite escapade allait dès le lendemain se retrouvait à la Une alors elle se debrouillait comme elle pouvait, lui griffant le dos avant de se laisser tomber sur le lit, un sourire mouillé sur les lèvres tandis qu'il essayait de retrouver lui-même son souffle.

"-Je t'aime Meen', je t'aime tellement, lui murmura-t-il d'une voix rauque avant de lui mordiller le lobe de l'oreille ce qui la fit rire.
-Je sais Franky, je sais.. répondit-elle avant de l'embrasser sur la joue. Je sais..."

"Mais pas assez, pas autant qu'elle", finit-elle par penser, avant de perdre le sourire qu' elle lui adressait plus tôt et de soupirer mais cela il n'en remarqua rien, trop occuper à la serrer dans ses bras, sa tête sur son épaule. Il l'embrassa une dernière fois avant de deposer une nouvelle fois sa marque sur sa nuque, attrappant sa peau delicate avant de la pincer de ses lèvres et de la morde ce qui fit grimacer un moment Meena, il n'était pas obliger de faire cela puisque demain, elle ne serait plus là. Il n'avait pas à marquer son territoire, elle avait décidé de le quitter, elle avancerait, c'était ce qu'elle avait décidé. Même si elle s'était laissé aller mais qui ne l'aurait pas fait quand l'homme que vous aimez vous montre a quel point il vous aime et surtout que c'est une des rares marques de tendresse qu'il effectuez envers vous, enfin une des vraies marques. Apres être rester dans les bras l'un de l'autre pendant à peu près dix minutes, à ecouter la respiration de l'autre, Franky finit par se coucher sur le côté, maintenant qu'il était hors d'elle, la tête sur l'oreille, dirigée vers Meena, le bras autours de sa taille comme si inconsciament, il avait peur qu'elle s'en aille..

~0~


Fermant delicatement la porte de la chambre, elle se dirigea vers le salon, deux pièces plus loin, avant de grimacer en voyant l'état du miroir du couloir, totalement en miette au sol. Elle s'empressa de le mettre à la poubelle de même que sa robe d'été marron, c'était dommage, elle l'aimait tellement mais si elle avait bien retenu quelque chose des conseils de sa mère, medecin, c'est que le sang ne part pas, il ne disparait pas, il peut seulement être cacher mais il revient toujours, on ne le netoie pas, on le subi comme la vie dans ses mauvais moments. Une fois cela fait, elle alla s'asseoir sur le fauteuil en osier juste devant la baie vitrée et contempla la vue imprenable qu'elle donnait sur Hambourg, perdue dans ses pensées, sur le pour et le contre, elle ne remarqua pas le temps passait et quand elle sursauta en entendant l'interphone se manifestait, il se trouvait être déjà huit heure du matin. Soupirant, elle attrappa sa casquette, en laine grillée, blanche et la deposa sur sa tête. Elle était rongée par le remord mais elle n'avait pas le droit de changer d'avis, elle l'avait fait la dernière fois et n'allait pas se faire avoir cette fois-ci ! Elle était naïve mais pas à ce point, on ne rattrappe pas ses nombreuses erreurs en une nuit de plaisir, cela elle le savait ! Elle se dirigea a toute hâte vers l'interphone, craignant qu'il ne reveille Franky, elle ne voulait pas qu'il la voye partir, elle ne voulait pas lui faire du mal mais elle voulait tout de même sortir de sa vie en sachant qu'il souffrirait tout de même mais plus tard, et assura le chauffeur qu'elle descendait dans peu de temps. Aprés avoir raccrocher, elle se dirigea vers sa chambre qu'elle partageait dans ce merveilleux appartement qu'elle n'aurait jamais pu s'offir en étant mademoiselle tout le monde ainsi qu'une vie simple qu'elle était sur le point de retrouver, et y trouva un corps svelte et assez tentant mais dont elle devait s'interdir toutes approches. Elle se cripsa quand il gemit, dans son sommeil, et qu'il se retourna, dos à Meena qui pu de nouveau se permettre de respirer, apres tout pourquoi s'en faire, elle savait que Franky était une vraie marmotte et que peu de chose pouvait le reveiller.

Quelques instants plus tard, ses valises chargées dans le taxi, elle alla s'installer sur la banquette arrière du véhicule tandis que celui-ci se mettait a ronronner et qu'il s'élançait dans le circuit d'Hambourg. Meena ne semblait pas faire attention au décor qui defilait sous ses yeux, pour elle, seule la pensée qu'elle devrait encore être dans ce lit à dormir contre lui tandis qu'elle se rêvait à ce que comme auparavent, il y avait assez longtemps, il la tienne dans ses bras avant de lui murmurer des promesses d'amour eternel qu'elle s'était prêtée à croire et qui l'avaient finalement déçu, à l'oreille. L'âme s'évade et se prête a faire rejurgir le passé, des évènements qu'on a oublié ou qu'on a préféré éffacer parce qu'ils faissaient trop mal. Quand on quitte quelque chose, quelqu'un, et qu'on tourne la page qu'on vient de vivre, il y a toujours ce moment d'égarement qui se prête a la reflexion. Certaines personnes n'ont la chance de reflechir que bien plus tard et elles finissent pas regretter de ne pas l'avoir fait plus tôt mais Meena, elle, elle avait la chance de pouvoir y reflechir maintenant, de tout repasser devant ses yeux ternis et vieillit par le trop de vie en peu de temps, c'est cela qu'on appel la "deuxième chance"..


Dernière édition par || Lovely Complex || le Mer 27 Fév - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Mer 27 Fév - 23:31

~0~ Flash Back ~0~


Une belle journée de juillet, le soleil était ou plutôt aurait dû être au rendez vous ce qui aurait été logique pour un endroit paradisiaque qu'était Hawai pourtant la météo n'avait pas été du même avis puisque celui-ci était beaucoup trop caché par de nuage gris et sombres inquiètants. Pourtant cette île était une destination de rêve, la plupart du temps, et apres un longue tourné pour promouvoir un deuxième album, elle avait été toute destiné pour le jeune chanteur âgé de seulement vingt trois ans qu'était Franky. Chacun des membres du groupe qu'ils formaient, Panik, étaient partis en vacances. Par exemple son ami Juri était parti en Italie alors que Christian en Pologne, ce qu'il ne comprenait toujours pas...

Assis au comptoir, il observait deux belles sirènes sortir de l'eau, vraiment, comment pouvait-on se baigner dans une eau qu'on avait annoncé a seulement vingt degrés ? A croire que les Hawaïennes avaient le sang chaud mais pas trop pour lui, cela ne le tentait pas. Il n'avait pas vraiment la tête à cela ces derniers temps, la solitude le pesait et il ne savait pas comment s'en debarrasser pour plus d'une nuit parce que ses dernières aventures avaient été celles d'un soir et cela, il ne le supportait pas, n'était-ce pas possible d'avoir une relation stable et basé sur la confiance ou est-ce que c'était encore trop demandé ? Une voix féminine essaya tant bien que mal de l'interpeller et il ne réagit que quand on le tira par la mache, cela sembla le reveiller et il tomba sur une casquette et des cheveux bruns qui en quelques secondes se transformèrent en petit visage en coeur et un sourire radieu.

"-Excusez-moi mais votre glace va fondre monsieur, si vous ne la mangez pas de suite, elle sera perdu pour vous, lui fit-elle remarquer avec un sourire amusé par la tête qu'il faisait.
-Merci."

Elle hocha la tête avant de lui donner son du qu'il avait payé quelques minutes auparavent alors qu'il avait une faim de loup mais desormais il n'avait plus soif, plus faim enfin de nourriture, il avait besoin d'autre chose et que peut être ces sirènes blondes qui s'avançaient vers la plage pourraient lui donner. Il abandonna sa place au comptoir tandis que la serveuse soupirait, un de plus.

"C'est dommage, hein ? lui fit remarquer une voix derrière elle.
-Hein ? sursauta la serveuse.
-Il était mignon celui la, reconnais le, ria la blonde derrière elle qui venait de l'interpeller.
-Arrête Ninon, tu sais tres bien que j'ai pas le droit de un et de deux, c'est pas du tout mon genre, bouda-t-elle avant de se retourner pour essayer un verre avec un torchon.
-Oui, c'est vrai, il aime sûrement les grandes blondes a grosses poitrines, soupira Ninon. Dommage, ma petite cousine adorée parce que tu n'es ni grande et tu n'as pas non plus de grosse poitrine.
-Hé je n'ai que seize ans, je te ferais remarquer je ne suis pas encore formé et pis un jour j'en aurais des gro..
-Hum hum made... Mademoiselle ? fit une voix masculine, cette fois, derrière elle."

Elles se retournèrent pour faire face à trois hommes dont seulement un qui devait avoir moins de la quarentaine. Elle regarda sa cousine avant qu'elles n'explosent de rire toutes deux tandis que ces trois là semblaient plus que gênés par les demonstrations physiques de la jeune serveuse de seize ans, charmante mais trop jeune pour eux.

La journée se passa donc sans plus trop d'incident, elle promettait juste d'être molasse tout comme l'après midi qui l'avait précédé. Dans sa chambre luxueuse de l'hôtel principal de la region, Franky s'ennuyait. Il avait passé le reste de la journée à essayer de trouver la moindre chose qui ne se trouvait pas être l'attirance physique qui le seduisait chez ces deux magnifiques sirènes et il s'était pris un mur, bien grand et bien dur. Il ne s'immaginait pas avec une potiche au bras et il ne s'immaginait pas non plus partageait sa vie avec l'une d'elle, dans une vie stable et dans laquelle il aurait confiance mais non, a croire que jamais il ne la trouverait !

~0~


Le sol se mit à trembler tandis que le vent se faisait de plus en plus violent, mais que se passait-il donc ? La météo avait-elle voulu nous indiqué, nous faire remarquer quelque chose ? La masse de nuage se faisait de plus en plus pressante et tous comprirent alors, tandis que les presentateurs sur toutes les chaines hawaïennes predisaient que Katrina était de retour sur le continent americain mais avant d'y parvenir, elle devait passer par les îles dont Hawaï.

Depuis plus de trois heures environs, tous les deux se trouvaient enfermés dans cet abris qu'ils avaient miraculeusement trouvés durant la panique et le sentiment de culpabilité de ne pas avoir invité d'autres personnes a les rejoindrent venait de s'envoler, maintenant ils en étaient sûrs : ils étaient tous hors de danger enfin c'était ce qu'ils voulaient penser et il avait été convenu de pas en parler pour le moment. La jeune brune qu'il avait sauvé de justesse quand le stand avait failli l'ecraser, venait de fermer les yeux et Franky qui avait depuis des heures évitait de la regarder pour ne pas la gêner, pu enfin la contempler et plus il observait ses traits plus il se rappelait l'avoir déjà croiser quelque part mais où ? Il ne s'en souvenait plus. Le visage en coeur et la peau rosée à souhait, contrastant avec ses lèvres fines et neutre, des grains de beauté avait pris place juste sous son oeil en amande droit, juste sur la pointe. A ce qu'il avait pu en voir ses yeux étaient marrons mais effrayés sûrement dû au cour des évènements, lui non plus n'aurait pas aimé se retrouver seul avec un inconnu. Il esquissa un sourire avant de grimacer, ses yeux lui faisaient mal, il fallait qu'il les ferme apres tout quelle heure était-il ? Aucune idée, sa montre s'était fendue le long du cadran quand il avait sauté sur la belle brune pour lui évitait le panneau, alors il ne pouvait pas s'en servir. Il prit le parti de suivre la jeune fille dans les bras de Morphé, apres tout qu'est-ce qu'il risquait ?

"Hé ! Hé toi, reveilles-toi ! fit une voix douce tandis qu'on secouait le corps endormi de Franky.
-Hum quoi ? demanda-t-il en ouvrant les yeux.
-Ah tu m'as fait peur, j'ai cru que tu étais...
-Mort ? demanda-t-il avant de sourire de toutes ses dents. Merci de te faire du soucis mais non, je n'ai pas encore quitté ce monde. Bon maintenant si tu veux bien, commença-t-il en fermant les yeux.
-Non, ne t'endors pas s'il te plait, je veux pas rester toute seule, j'ai besoin de parler.."

Interieurement, le chanteur râla, elle ne pouvait pas attendre ? Il avait besoin de dormir, lui ! C'est pas de tout repos que d'echapper a un cyclone, de sauver la vie d'une inconnue, assez mignonne c'est vrai, mais dont il ne connaissait bien. Même Dieu avait eu besoin de se reposer quand il avait crée le monde ! Pourtant quand son regard electrique croisa celui chocolat de la jeune fille, il ne peut qu'esquisser un sourire avant de se frotter les yeux, il pourrait attendre encore une ou deux heures avant de se rendormir..

"Alors parlons mais au fait, tu ne m'as pas dit comment tu t'appel.. lui fit-il remarqué tandis qu'il esquissait un sourire charmeur.
-Ah oui, ça m'étais totalement sorti de l'esprit ! ria-t-elle. Meena, Meena Guez ! Et, comme cela, merci de m'avoir sauver la vie..
-Franky, finit-il en voyant qu'elle essayait de lui tendre la perche. Franky Ziegler. Et de rien, je l'aurais fait pour n'importe qui et il a fallu que ça tombe sur toi, sourit-il."

Elle lui rendit son sourire avant de soupirer, regardant l'entrée bougée par laquelle, ils étaient rentrés, impossible de sortir maintenant alors il fallait attendre. Qu'importe, elle n'était pas seule apres tout..

Quelques heures plus tard, les deux rescapés du cyclone riaient aux éclats a une blague, totalement stupide, de Franky mais au moins, il avait detendu l'atmosphère voyant que Meena regardait bien trop souvent l'exterieur ou plutôt l'endroit qui aurait pu les mener à l'exterieur.

"Alors Meena, je peux savoir ce que tu faisais à Hawaï ? Si c'est pas trop indiscret, lui demanda le jeune brun.
-Toi d'abord, sourit-elle avant de le bouscouler amicalement.
-Et bien moi, pauvre vacancié, je pensais trouver du soleil pour me detendre, je suis en vacances.. Si on peux appeler cela des vacances, finit-il par grimacer.
-Je sais, je t'ai vu au stand hier aprés midi.
-C'était toi ? Enfin je veux dire... La serveuse ? demanda-t-il incrédul, il avait eu une magnifique jeune fille devant les yeux et il n'y avait même pas fait attention, le crétin.
-Oui et encore oui, je travail pour me payer mes études, je suis à l'Université alors c'est plus vraiment à la porté de tous, soupira-t-elle. Alors je travail en tant que serveuse et femme de chambre à l'hôtel, c'est pour cela que tu n'as pas du me voir. Mon beau cousin m'a trouvé un travail, l'an dernier, il est maître d'hôtel. Je suis la plupart du temps avec ma cousine, une blonde tu sais.. Enfin non, c'est pas grave, oublie, je vois pas pourquoi j'essaye de te..
-Ah si ! Tu es aussi la fille qui m'a renversé mon plat sur la chemise, je me souviens ! ria-t-il. Ne t'inquiète pas, je te faisais marcher mais je ne t'avais pas vu de si près alors.. J'ai pas vu a quel point, tu étais mignonne sinon je t'aurais déjà invité à sortir !"

Meena eclata de rire avant de se tenir les cottes, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas ri autant, apres tout vu la situation dans laquelle elle se trouvait, elle aurait pensé a tout sauf a rire mais qu'importe, elle n'était pas seule et elle comprenait a quel point êtr a l'aise où qu'on soit était important pour ne pas deprimer.

"Je te promais que si on sort un jour d'ici, je t'invite ! ajouta-t-il assez determiné.
-D'accord, je retiens.. Et sinon tu fais quoi dans la vie ?
-Hum et bien.. Je travaille dans... une maison de disque ! mentit-il.
-Ah oui ?
-Bien sûr, je ne te mentirais pas.. Et toi a part ça, tu m'as l'air assez grande..
-Pour seize ans, je n'ai pas fini de grandir ! ria-t-elle."

Franky avala difficilement sa salive, seize ans, elle avait seize ans ! C'est qu'elle ne les faissait pas du tout.. Tout de suite, il essaya vainement d'effacer les pensées peu catholiques qui lui trotait en tête devant la minu jupe de la jeune fille, merci à l'hôtel et au climat d'obliger au jeune fille de porter des uniformes courts !, et le haut assez remontait et en lambeaux qui lui faisait face.. Apres tout, il ne resterait avec elle que le temps qu'on les retrouve, rien n'allait se passer entre eux, ce n'est pas comme s'ils allaient se revoir un jour, sur longue durée alors pourquoi est-ce qu'il se voyait entrain d'idéaliser l'avenir ? Sûrement le manque d'oxygène qui se faisait sentir ou peut être pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Mer 27 Fév - 23:33

~0~


"Hé Franky ! l'appela une voix dans son dos."

Le jeune chanteur du groupe Panik se retourna et retrouva sa cavalière qu'il venait de perdre dans la foule, et quelle foule !, quelques secondes plus tôt mais elle, elle devait s'y retrouver apres tout ce n'était pas le premier festival qu'elle voyait à Hawaï et ni le dernier alors que lui.. A remarquer la mine boudeuse qu'il faisait, Meena eclata de rire avant de l'attrapper par le bras avec un petit "Viens là" glissé a l'oreille. Elle attrappa de sa main droite un bout de barbe à papa à la fraise que Franky avait a la main tandis qu'il se plaignait qu'elle allait tout lui manger, une vraie goinffre celle la !

"Qu'est-ce qu'il y a Meena ?
-Dis dis, tu le fais avec moi ! s'empressa-t-elle de lui demander en sautillant sur place ce qui le fit rire.
-Quoi mais de quoi ?
-La grande roue... le supplia-t-elle avec des yeux ressemblant a ceux d'un coker."

Il soupira avant de prendre une poignée de barbe à papa, ce que c'était collant cette sucrerie mais il ne fallait pas oublier que c'était vraiment bon mais pas pour les dents. Attrappant la jeune étudiante par la main, il se depêcha d'aller vers l'attraction, la chance de leur côté, ils arrivèrent quand le gérant de l'attraction faisait entrer les passagers et ils arrivèrent juste a tant pour être caser sur les dernieres places. Meena s'était levée et regardait les autres en bas qui avaient de plus en plus la taille de fourmis, oui, de ridicules fourmis ! Quand apres de nombreux avertissements de sa part et que la jeune brune ne s'était toujours pas rassise, Franky l'attrappa par la taille et la forca a s'asseoir, manque de peau étant donné que c'était lui qui tirer, elle s'assis sur lui ce qui la fit rougir mais comme il ne voyait rien, elle benit le ciel de s'être assombri et la position dans laquelle elle était..

"Désolé Meena, tu peux te..
-Non, je suis bien comme ça, le coupa-t-elle. Je suis bien comme ça.. répéta-t-elle plus pour elle-même que pour Franky.
-Si tu veux, je vais pas me plaindre, j'aime bien quand je te tiens pas les hanches de toute manière."

Un petit silence s'installa et les deux jeunes gens regardèrent la vue que leur offrait leur balancèle, ils montaient de plus en plus et quand quelques petites secousses se faisaient sentir prouvant qu'ils étaient presque arrivés en haut, Meena et Franky resseraient synchroniquement leur etreinte, Meena en attrappant les mains du chanteur sur ses hanches et le brun en collant plus vers lui la brune de seize ans. Si elle n'avait pas eu seize ans, s'il n'avait pas eu peur des consequences de leur différence d'âge puisque lui était majeur et elle, encore mineur, cela aurait entrainé un detournement de mineur ainsi que la courte duré de son sejour ici. S'il n'y avait pas eu tout cela, il l'aurait déjà embrassé, il lui aurait déjà dit qu'il l'aimait plus qu'un simple ami aurait pu l'aimait et qu'il s'amusait à jouer depuis plus de trois semaines mais non il y avait tout ça.

"Meena ? appela-t-il quand il remarqua qu'elle ne bougeait plus.
-Hum ?
-Dis moi est-ce que tu pourrais sortir enfin je veux dire... Avec quelqu'un de plus âgé ? demanda-t-il timidement.
-Ca depend si je l'aime ou pas tu sais, pourquoi cette question ? Tu connais quelqu'un qui voudrait sortir avec moi ? Ou bien c'est toi, finit-elle par murmurer.
-Il se pourrait bien parce que je t'aime beaucoup, enfin un peu trop pour que notre relation reste amicale de mon côté..
-Frank...
-Mais je sais que je suis plus vieux que toi et que déjà ta cousine ne m'aime pas beaucoup parce que je risque de faire des bêtises avec toi, je me demande tout de même où elle a immaginé tout ça ?, et que je vais parti bientôt et qu'on risque de jamais se revoir et.. la coupa-t-elle."

Il s'arrêta quand un grand bruit de craquement se fit entendre, la roue venait de s'arrêter et ils se trouvaient en haut. Meena se leva et esquissa un large sourire avant de s'appuyer sur les rembarts pour mieux admirer la vue, laissant Franky plongeait dans la solitude de la reflexion. Il pensait que ce moment là avait une importance sur la prochaine semaine qui allait se derouler et il avait peur que Meena ne le voit plus jamais comme avant, il se jugeait pathétique, même s'ils le voulaient, ils auraient fallu se cacher et cela c'était bien trop pour une jeune adolescente comme elle, bien trop. La brune se retourna et esquissa un large sourire tandis que ses yeux marron contrastait avec le bleu sombre et foncé du ciel derrière elle, il leur avait trouvé finalement leur beauté, leur "quelque chose en plus" et pour cela il avait fallu qu'il se retrouve sur une grande roue devant un ciel bleu foncé ! Il venait de comprendre...

Attrappant Meena par la main balante qui trainait devant lui, il la ramena vers lui tandis qu'ils ne se quittaient pas, ni l'un ni l'autre, des yeux. C'était comme si tout c'était arrêté, même la roue semblait avoir arrêter de grincer pour le plus grand plaisir des autres passagers ! Doucement mais sûrement Meena baissait les yeux vers lui avant qu'il ne l'attrape par les lèvres, douces et sensuel, le rêve de toute jeune fille pour un premier baiser. Elle revint s'asseoir sur lui sans pour autant rompre leur baiser, apres tout c'était le premier, elle aurait bien aimé qu'il dure l'eternité comme cela elle n'aurait pas à souffrir quand elle le verrait partir, comme cela il ne la quitterait jamais, comme cela son rêve deviendrait un rêve évéillait.. Pourtant quelques secondes plus tard, tandis que Franky avait maléablement changé la façon, inconsciamment, d'embrasser de Meena et qu'ils ne semblaient pas vouloir s'arrêter allant de beaucoup plus vite au beaucoup plus lentement pour savourer chaque changement de meneur, ils se crispèrent quand ils sentirent leur embarquation bougeait. Ils se regardèrent un moment dans les yeux avant de se mettre a rire de bons coeur, ils avaient eu peur pour rien enfin pour rien, c'était vite vu ! Meena tourna la tête pour regarder encore la vue imprenable qu'elle ne pourrait jamais plus avoir parce qu'on ne vit une chose qu'une seule fois, c'est pour cela qu'il faut la vivre plainement ! Tandis que de son côté, Franky posait sa tête sur l'épaule de Meena, refléchisant a ce que pourrait être la suite des évènements, embrassant une dernière fois la joue de la brune, il s'était trompé : c'était allé plus loin qu'il ne l'avait voulu. Nous pensons conduire le destin ainsi que nos actions, mais c'était toujours lui qui nous mène pourtant un destin n'est jamais une punition, il est juste une chance pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Jeu 28 Fév - 2:48

~0~


Il fait chaud, il fait beau, tout pour une belle et rayonnante journée. Instalées, les bras le long du corps, les deux jeunes filles, l'une blonde et l'autre brune, profitaient du soleil que ce mois de septembre se prêtait a leur donner. Un chapeau de paille sur la tête de la brune lui faisait une barrière naturel faite de paille contre la lumière et elle semblait calme et apaissée ce qui était normal puisqu'en réalité elle était entrain de voyager dans des rêves où la terre tourne rond et où le ciel est plus que bleu, le bruit des vagues à l'horizon et quelques palmiers en guise de décor, le paradis quand on se trouve ici à Hambourg et que l'on doit rester a l'interieur de peur de se faire mitrailler par les photographes. Son paradis à elle s'était révélé bien plus vite être un enfer mais elle vivait avec alors s'évader de temps en temps ce n'est pas bien méchant. La blonde, elle, portait simplement des lunettes de soleil orangées et esquissa quelques secondes plus tard un large sourire quand une silhouette lui fit de l'ombre quand l'ombre est plus precieuse que le soleil.

"Re bonjour mon amour, fit-elle en levant ses lunettes pour les dresser sur sa tête.
-Bonjour ma puce, repondit le dénommé "amour" en se penchant vers la blonde pour l'embrasser. Tu as passé une bonne journée ?
-Moui dans la limite du possible qu'on ne peut pas sortir, grimaca-t-elle.
-Tu sais pourquoi vous ne pouvez pas...
-Parce qu'on est même pas sensé exister pour la presse Ju, argumenta la brune derrière son chapeau de paille."

Quelques secondes plus tard, une ombre se dessina devant le transat de la brune et on appuya sur son chapeau jusqu'a ce qu'elle soit obligée de l'enlever et de decouvrir la tête, à l'envers par rapport à elle, son petit ami, le sourire aux lèvres.

"B'jour, fit-elle simplement en souriant.
-Alors vous avez fait quoi aujourd'hui ? leur demanda le brun.
-Rien de bien interessant ce qu'on peux faire, c'est a dire bronzé et ne pas faire chier le monde, hein Ju ?
-Euh oui, repondit-elle timidement, n'ayant pas l'habitude parler aussi froidement aux membres.
-Meen', soupira une autre voix masculine. Cesse d'être si rancunière, on n'y peut rien tu sais...
-Apres tout, j'irais y toucher deux mot au Prod' ! Moi aussi je veux une copine, se plaignit le rappeur.
-Oh mais notre gentil Timo serait amoureux, s'emerveilla la jeune brune en se levant precipitament pour aller rejoindre Timo. C'est qui, c'est qui ?
-Meena, soupirèrent tous les autres sauf Timo qui venait de se crisper quand la jeune brune lui avait attrappé le bras.
-Aller c'est ma seule distraction que de m'occuper de la vie amoureuse des autres, bouda-t-elle en faisant ses yeux de cokeur au rappeur qui feignit de ne pas les remarquer en tournant la tête."

Pour reponse, elle sentit deux mains se posaient sur ses hanches et la tiraient vers l'arrière et quand elle reprit conscience des évènements, elle se trouvait dans les bras de Franky qu'il venait de refermer sur elle tandis qu'il l'embrassait dans le cou. Elle esquissa un sourire avant de lancer un regard vil au MC, il avait eu de la chance cette fois-ci, la prochaine fois, Franky ne sera pas là pour l'aider ! Foi de jeune assistante !

"Et vous, vous ne nous avez pas raconté votre journée..
-Et bien, commença hesitant Juri en revenant de la cuisine. C'est un peu..
-On a une grande nouvelle ! s'exclama Linke.
-Ah oui ? demandèrent les deux jeunes filles en souriant d'une même voix.
-Oui, on a enfin franchi les limites de l'Europe !
-Et on s'est fait poursuivre par des groupies, plaisanta David.
-Ce n'est pas drôle du tout Monsieur Bonk, grincha la petite blonde."

Un grand froid traversa le corps de Meena pour finir en frisson, subitement elle avait froid comme si la nouvelle venait de la gele tout comme son sourire qui se decomposait au fur et a mesure. C'était pire que ce qu'elle pensait, deja que sa vie n'était pas tres facil alors si en plus ils devenaient celebres, bien que se soit tout ce qu'elle leur souhaite, elle n'avait pas digéré le fait qu'elle ne devait pas exister aux yeux de tous sauf des plus proches alors si en plus, ils devenaient encore plus celèbres, elle ne ferait pas long feu dans la vie de son petit ami, un jour, il la préférera à elle.

"Et... commença-t-elle assez troublée.
-Ne t'inquiète pas Meen' les fans nous connaisses et nous aime plus pour notre musique maintenant que pour nos apparences..
-Et disponibilité, grimaca Linke. Et pis, moi , je suis libre !
-On sait Linke ! s'ecrièrent tous en coeur les autres avant de rire.
-On va finir par croire que tu devrais faire une petite annonce, repondit Justine avant de lui adresser un clin d'oeil."

Le bassiste rougit avant de mettre sa tête entre ses mains avant d'emettre une lègére plainte avant de la relever et d'esquisser une horrible grimace de serial killer ce qui fit rigolez tout le monde même si au fond, une personne ne riait que trop par simple politesse, elle était perdu dans ses pensées, reflechissant a ce que cela pourrait apporter, une celebrité internationnale. Elle leva les yeux et trouva le regard electrique qu'elle aimait tant, des lèvres se posèrent sur les siennes avant qu'il ne reparte dans un fou rire, la laissant elle, plus que sur la defensive.. C'est dans les petites choses que l'on considère l'amour de quelqu'un a moins qu'il y en est des "petites choses".

~0~


"Franky ! s'ecria la voix de la jeune brune tandis qu'elle traversait, poursuivit par deux assistants, le studio. Franky Ziegler !"

Le concerné se retourna et sous les visages horriffiés de ses amis qui ne purent rien faire, même pas réagir, le jeune chanteur se prit une claque dont la marque restera bien plus longtemps à l'interieur que la marque visible a l'exterieur. La main de Meena avait claqué dans tout le studio devant les regards affolés des assistants qui avaient tout tentés pour la contenir mais on ne retient pas un orage qui se prépare et qui gronde.

"Meen' mais qu'est-ce qui te prend ? s'ecria le jeune brun en retour.
-Ce qui me prend ? Ce qui me prend ? Et bien je viens d'apprendre que mon petit ami a fait de moi une cocu, voilà tout ! s'ecria-t-elle en lui jetant a la figure un journal.
-Cocu ? s'etonna Franky. Mais de quoi tu parles, Meen' ? Je ne t'ai jamais trompé, tu es la seule personne a qui je fais l'amour enfin !
-Euh... Frank.. C'est bien gentil mais...
-Chuut Jan, tais-toi qu'on ecoute la suite !
-Hé mais t'es franchement sadique et pervers Linke !
-Tu ne t'en rend compte que maintenant ? soupira David en roulant des yeux."

Franky adressa un regard à sa compagne avant de baisser les yeux et d'une main habile la retenir par la main malgré le fait qu'elle se debattait, il commençait à regretter de l'avoir inscrite a la boxe !, mais bon de sa position d'homme et de mâle, il parvint tout de même a la contenir sous les yeux admiratifs des assistants a qui il adressa un sourire, il avait l'habitude. Depliant le journal, il tomba sur une photo en couverture sur laquelle il s'arrêta net. Qu'est-ce que c'était que cette histoire ?!

"Le chanteur carismatique du groupe Panik dans les bras d'une belle bresilienne, voilà sa toute première infidélité que nous lui connaissons... (suite voir p.3)"

"Mais je ne connais pas de bresilienne ! s'étouffa-t-il.
-Ah oui ? Et mon coup de pied dans les jambes tu connais ? s'enerva Meena en se debattant.
-Aie ! Elle fait peur Meena, commença Jan avant de se prendre le journal dans la figure. Hé !
-Lis pour moi s'il te plait et apres tu résumeras, lui demanda le chanteur avant d'attrapper la jeune fille par la main et de l'entrainer derrière lui.
-Euh d'accord.. J'ai pas vraiment le choix."

Un peu plus loin le couple s'arrêta et se retourna precipitement, pour la première fois de sa vie, depuis qu'il la connaissait, Franky frappa la jeune fille. Sa main vint s'écraser sur la joue rose dorenavent rouge de l'assistante réalisatrice qui les yeux ecartillaient n'en revenait pas d'avoir été frapper. Franky esquissa un sourire avant de lui caresser le visage, bien trop choquée, elle ne réagit pas au debut.

"Meena, tu sais tres bien quel genre d'homme je suis..
-On peut bien se tromper..
-Et tu sais aussi qu'il ne faut jamais croire ce qu'il y a ecrit la dedans, je ne connais pas de bresilienne.
-Mais les photos..
-Sûrement truquées, soupira-t-il avant de poser son front sur celui de la brune. Tu sais que jamais je ne te tromperais Meen', j'en ai deja bien assez de toi alors comment je m'en sortirais avec deux ? plaisanta-t-il ensuite."

Elle esquissa une moue avant de baisser les yeux, ce qu'elle avait pu être sotte sur le moment ! Une telle haine, une rage qui lui avaient encore été inconnu auparavant s'était emparée d'elle et depuis elle n'avait pas reussi a se calmer et elle s'en voulait.. Naïvement elle y avait cru. Remarquant son trouble, Franky l'embrassa rapidement sur les lèvres, pour attirer son attention, puis ensuite sur le front.

"Retiens une chose Meen', dans ce monde là, beaucoup de personne essayeront de te briser et si tu montre ne serait-ce qu'une seule faiblesse, ils te briseront, ils n'essayeront même plus, ils le feront. Ne croit pas tout ce qu'ils disent, on ne peut être sûr d'une chose qu'en posant la bonne question à la personne concerné... Alors ? demanda-t-il en levant un sourcil interrogatif.
-Alors est-ce que tu m'as trompé ne serait ce qu'une fois ?
-Et bien oui...
-Quoi ? s'ecria-t-elle.
-Avec une belle brune que j'ai rencontré sur une île et je me souviens même qu'elle s'appelait Meena Guez et qu'elle était aussi trop jeune pour moi et que j'ai du attendre deux ans avant de l'enlever a ses parents, sourit-il tandis que furieuse de s'être jouer d'elle, Meena le bouscula.
-Tu n'es qu'un crétin Franky Ziegler ! râla-t-elle.
-Oui mais c'est pour ça que tu m'aimes."

Il esquissa un dernier sourire, posant ses lèvres sur celles de sa petite amie et de les bisoutait créant chez la jeune fille un petit frisson qui se prolongea par un long baiser fievreux de deux amoureux que le temps et les occupations avaient separer depuis quelques temps. Cette leçon là, ce que lui avait dit Franky, lui sauvera de nombreuse fois la face.. Aujourd'hui encore, elle s'en serait servi si seulement ils étaient restés tels qu'ils étaient malheureusement la vie est faite de changement et pas seulement benefiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Sam 1 Mar - 13:49

Bon alors désolé la suite a pris du retard mais je vous fais un petit bonus pour "A charge de revenche, hein?" Genre ce qui s'est passe entre Linky et Ani ^^

Donc je vous autorise a poster vos impressions en attendant le dernier post sinonyme de fin T_T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Dim 9 Mar - 12:37

Voilà ce OS a fini comme je le craignais, par me tapper sur les nerfs donc je vais vous mettre le plan de la fin.. Heureusement j'avais déjà ecris la morale de l'histoire donc ca passerait.. Encore désolé mais voilà, je risque d evenir de moins en moins sur le forum mais je serais heureuse de voir des commentaires ici, cela me fairais plaisir ^^ Aller assez parler, place à la fin, je vais poster un bonus sur Anaëlle et Linke sur A charge de revenche, hein ? Un lemon en plus U_U


[Flash Back, la rentré en force de Franky et Meena, mains dans la mains, (elle se cachant derrière son manteau) aux echos 2012, la bagarre entre le journaliste et Franky que Timo et Juri stoppent parce qu'il a arraché le manteau de Meena pour la prendre en photo, les vacances organisées par Franky pour Meena, traumatisée, mais cela râte et ils rentrent plus tôt a Hambourg "oui pour nous et surtout pour moi cela avait été la fin des montagnes russes et le debut de la chute libre sans parachute...".]

[Dans le taxi, elle sourit avant de repenser a tout ce qu'ils ont vécu (voir flash back) et demande au chauffeur de rebrousser chemin. Franky se reveille et ne voit plus Meena, il s'inquiète avant de paniquer pourtant une silouhette l'attrape par derrier quand il est devant la salle de bain apres l'avoir chercher dans le salon et le reste, c'est Meena avec son "Quand on aime pour plus d'une raison, c'est qu'on aime pas vraiment et moi je t'aime tout simplement parce que je t'aime"..]

Ne croyais pas tout ce que vous voyez, aprés tout nous ne voyons que ce que nous voulons, on ne voit pas l'essentiel.. Un amour ne se gache jamais, il se renouvelle, il se libère des limites que nous pouvons lui donner pour mieux pouvoir s'envoler et ecrit là où on ne sait pas qu'une vie est unique et qu'elle est magnifique quand on sait la partagé sans rien ne regretter. Une star aime toujours une personne, allait savoir si elle est la bonne, les couples se font et se defont autant que le temps emporte le vent, soufflant sur un monde mitigé dont les souhaits n'ont pas été exaucer. Vous ne la voyez pas mais pourtant elle est là, Meena est là mais on ne la voit pas parce qu'elle est et restera toujours dans l'Ombre, apres tout l'amour lui même, se terre dans l'obscurité de peur d'être devoilé et briser comme on brise du verre au sol...

Citation :
"Aprés tout l'amour s'epanouie a l'ombre des flashs"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
Schwarz Engel
Morgencafé
avatar

Féminin Poissons Coq
Date d'inscription : 23/10/2007
Nombre de messages : 1528
Date de naissance : 09/03/1993
Age : 24
Localisation : la ou personne ne peut me trouver ...
Membre Preferé : JANOUCH XD
Chanson Preferé : toute !!!!

MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   Ven 4 Avr - 20:39

pfff vous etes tous des méchante !! vous lisez meme pas son OS

U_U

ben moi je vais le lire XDD

mais bon jai di ke jalai limprimer pour le lire !!!!!

_________________

Aish... Mon ultime bias est un abrutit.
규현 오빠.... 바보 ! ㅋㅋㅋ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://o0-neustart-0o.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..   

Revenir en haut Aller en bas
 
[OS] L'amour se tappit la plupart du temps dans l'ombre..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un clip pour Whatever Happens ?
» [fanfiction] L'amour sur msn
» Les plus beaux duos d'amour
» vend enveloppe promo je te rends ton amour
» [ OS ] Pour l'amour d'une fille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
100 % PANIK ! :: DETENTE :: FAN FICTIONS :: OS-
Sauter vers: