100 % PANIK !

Le Forum Francophone de reference sur Panik, anciennement NEVADA TAN !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le temps d'un vol [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ein_neuer_tag_23
Morgencafé
avatar

Féminin Taureau Coq
Date d'inscription : 07/10/2007
Nombre de messages : 1939
Date de naissance : 23/04/1993
Age : 24
Localisation : Ba sur le forum p'tetre nan?? ahh lintelligence inférieure de la race humaine moyenne...
Membre Preferé : Franky oder David...oder Linke...ahh!!shé pas!!
Chanson Preferé : Ein Neuer Tag

MessageSujet: Le temps d'un vol [OS]   Jeu 14 Fév - 0:31

Bon alors mintenant vs savez keske je foutais cette semaine autre que taper mes suites, là je viens de finir donc sa devrai etre bon je reccomencerai a bosser sur ces bonnes vieilles fics des demin...

je poste en plusieurs posts paske c long...


« Dernier appel pour les passagers du vol 56339 en direction de New York passant par Paris et Londres. Je répète, dernier appel pour les passagers du vol 56339 en direction de New York passant par Paris et Londres. »



La mélodieuse voix de l’assistante de vol retentit dans l’aéroport et se fit également entendre à l’intérieur de l’avion, où quelques voyageurs prévenants s’étaient déjà installés, 50 minutes avant l’heure prévue du décollage. Parmi ceux-ci, dans la première classe, six garçons étaient affalés sur des rangées de sièges vides et riaient à cœur ouvert. L’hôtesse de l’air, agacée, venait régulièrement leur rappeler que ces sièges étaient destinés à des passagers et leur prier de respecter un peu de tenue à l’égard des autres membres de la cabine. Néanmoins, elle savait pertinemment qu’ils ne l’écouteraient pas, et qu’on lui demanderait de les laisser tranquilles bientôt, car ce n’était pas habituel qu’une ligne d’avions se permette de contredire les envies des stars. Donc, pour le moment elle ne pouvait rien faire que de regarder ces jeunes hommes rieurs se jeter l’un sur l’autre sur des sièges qui n’étaient pas le leurs. Avec un peu de chance, ils s’assiéraient quand du monde commencerait à entrer…

-Pfff, soupira t-elle, les stars…toutes pareilles…

Pourtant si elle regardait bien, elle aurait vu qu’elles n’étaient pas toutes pareilles, qu’il y avait au moins une exception. En effet, un des garçons se tenait à l’écart des autres, bien assis à sa place côté fenêtre, un rideau de cheveux blonds le cachant du regard du monde. Il avait les yeux fermés et la bouche tordue en une légère grimace de douleur, et ses mains battaient sur ses genoux au rythme de la chanson qu’il écoutait sur son iPod, au volume maxi.

Que pouvait bien occuper les pensées du jeune Juri et le tourmenter à ce point-là, surtout aujourd’hui, où il devait être pourtant plus heureux que jamais ? Son recueil sur soi-même ne laissait personne le savoir, ce qui finit par agacer un de ses amis.

En effet, après quelques minutes de solitude et d’isolement, il fut brutalement secoué par le bras de façon à ce qu’il sursaute et faille se cogner la tête contre le siège de devant.

-PUTAIN DE M…Franky !!! Y’a pas façon plus subtile d’attirer mon attention, non ?

Le jeune homme devant lui ria, révélant une rangée de dents blanches parfaitement alignées, et commença à dire quelque chose que Juri eut du mal à comprendre, jusqu'à ce qu’il se rappelle qu’il n’entendait toujours que la musique qui battait dans son oreille. Repoussant un rire, il enleva ses écouteurs. Franky, remarquant finalement que son ami n’avait rien entendu, laissa tomber son sourire et le fusilla du regard. Toujours en train de retenir un rire, Juri essaya de se rattraper :

-Tu disais ?

-Je disais que j’ai essayé d’attirer ton attention à plusieurs reprises à t’appeler et te crier dans l’oreille mais que tu ne m’entendais pas, chose que tu as très bien prouvé tout seul…

-Rohh c’est bon j’écoutais un peu de musique, c’est pas un crime…

-Ouais mais tu fais que ça depuis deux jours !! Et je te connais assez pour savoir que quelque chose va pas alors crache le morceau !

-Ya pas de morceau à cracher, j’aime écouter de la musique, dit Juri simplement, prêt à remettre ses écouteurs. Malheureusement, Franky les arracha des mains avant qu’il puisse les mettre à ses oreilles.

-Tu vas me dire qu’est-ce que t’as oui ??? Je sais pas, t’es sensé être comme nous là, on va à New York ! On va commencer nôtre carrière aux US demain et toi t’es là avec ton gros cul planté sur cette chaise comme une asperge à écouter…Lips of an Angel ? Bon c’est sur quelque chose cloche et tu vas me le dire ! C’est un problème avec Ness ?

-Non ! Enfin…roh oui d’accord, ça va pas fort entre nous, mais pas besoin d’en faire toute une histoire…

-Qu’est-ce qui s’est passé ?

-Une embrouille, répondit le batteur simplement avant de récupérer ses écouteurs d’un geste vif (faut dire question masse musculaire il dépassait son ami assez comme pour prendre une paire d’écouteurs…) et de les plaquer contre ses oreilles. Franky hésita un peu à les enlever encore une fois, mais sentant soit le vent soit la baffe venir, il secoua légèrement la tête et partit s’installer à côté d’un Linke un peu trop joyeux et qui avait pris un peu trop de bière à l’aéroport. Il regarda bien si le sac de vomit était bel et bien où il devrait être avant de se rouler lui aussi en boule face à la fenêtre, mais avec des pensées bien plus joyeuses que celles de son ami…

Quarante minutes plus tard, l’avion s’était rempli et chaque membre du groupe, épuisé, était jeté sur son siège et se couvrait déjà son corps de la couverture marron caca provisionnée par la compagnie de vol. Franky et Linke étaient sur le côté à droite, puis David, Timo, et Jan occupaient la rangée du milieu. Seul Juri, à gauche, n’était pas accompagné d’un de ses amis, et le siège à côté de lui était encore vide, même dix minutes avant que le l’avion se soit sensé décoller…Une fois se fit entendre à travers l’avion encore une fois, cette fois ci paraissant un peu agacée :

-Que Mme. Stewart veuille se présenter à l’embarquement pour le vol 56339, s’il vous plaît. Je répète, que Mme. Stewart se présente à l’embarquement pour le vol end direction de New York.

Après que cet appel n’eut retenti trois fois, les passagers commencèrent à se manifester.

-Rohhhh qu’est-ce que ça m’énerve les gens qui sont pas fichus de se pointer à l’heure !

Ce cri de frustration, prononcé par un certain rappeur qu’on ferait mieux de ne pas nommer, retentit de façon un peu trop audible dans l’habitacle de la cabine, ce qui eut l’effet de faire éclater de rire Juri pour la première fois de la journée…

-Ça vous fait rire tant que ça que j’agace vôtre ami ? Bon d’accord j’essayerai de recommencer mais je promets rien…

Il sursauta. A côté de lui, là où il y a deux secondes il n’y avait personne, se tenait une jeune fille. Elle avait environ la vingtaine, peut être un peu plus, et des longs bruns qui à la lumière avaient des reflets roux et violets. Ses traits tiraient vers l’asiatique, se yeux légèrement bridés et noirs ébène. Elle le dévisageait avec une curiosité un peu gênante, un sourire franc au visage. Ayant complètement oublié ce qu’elle avait dit sous l’effet de la surprise de voir quelqu’un où il n’y avait eu personne un peu avant, Juri ne put rien faire que tituber bêtement pendant cinq secondes, avant qu’elle ne décide de le sauver.

-Sakura Stewart, dit-elle en tendant la main, qu’il prit par instinct, Je suis la personne qui n’était pas fichue de se pointer à l’heure.

Elle dit ces derniers mots très fort pour qu’ils soient entendus par Timo quelques mètres plus loin, qui s’enfonça légèrement dans sa couverture. Ceci eut l’effet d’encore faire rire Juri qui, sans lâcher la main de la jeune fille, se présenta lui aussi.

-Juri Schewe…Je suis ici depuis une heure et le fait qu’il existe des gens normaux qui veulent pas passer autant de temps enfermé dans une cabine ne m’énerve pas du tout…

Elle s’esclaffa en retirant sa main (qui se faisait légèrement écraser) et fit semblant d’écouter le baratin de l’hôtesse de l’air sur la sécurité pendant quelques secondes, mais elle fut heureusement sauvée par son voisin.

-Qu’est-ce que tu crois qu’elles essayent de nous dire avec leurs gestes louches ?

-Cherche pas, c’est le langage le plus à comprendre pour l’espèce humaine, je crois bien que personne n’a pu le décoder jusqu’à ce jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.makeitrock.skyblog.fr
Ein_neuer_tag_23
Morgencafé
avatar

Féminin Taureau Coq
Date d'inscription : 07/10/2007
Nombre de messages : 1939
Date de naissance : 23/04/1993
Age : 24
Localisation : Ba sur le forum p'tetre nan?? ahh lintelligence inférieure de la race humaine moyenne...
Membre Preferé : Franky oder David...oder Linke...ahh!!shé pas!!
Chanson Preferé : Ein Neuer Tag

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Jeu 14 Fév - 0:32

Ce dialogue chuchoté en riant attira des sales regards le l’hôtesse de l’air à un mètre d’eux, ce qui les fit baisser les yeux en gloussant comme deux enfants qui bavardent en cours. Quand la femme en uniforme bleu avec le chignon gris se retourna et s’éloigna, les deux avaient déjà échangés assez de commentaires bizarres pour que de l’extérieur on croie qu’ils se connaissaient depuis leurs 5 ans. Le sourire encore aux lèvres, Juri s’entreprit à connaitre mieux sa voisine.

-Alors tu vas à Paris, Londres ou New York ?, dit-il, espérant plutôt que la deuxième possibilité soit la bonne, Moi c’est New York…

-Moi aussi …Je suis New Yorkaise, j’étais venue en Europe pour étudier mais j’ai…une urgence…et je dois revenir…

-Ah…Je suis désolé…

-Ce n’est rien, elle répondit avec un sourire sincère mais fatigué, Et toi ? Que te vaut ton séjour à la grande ville ?

-J’y vais avec mon groupe…Je suis batteur dans un groupe de rock allemand, et là on entreprend une carrière aux States après plusieurs demandes sur internet…

-Whah !! C’est vraiment génial ! Je suis désolé, je devrais vous connaitre, mais ma culture musicale est nulle, dit-elle contrite

-Tu es pardonnée…

-Haha…Bon alors c’est qui les membres de ton groupe ?

-Alors…d’abord les deux pauvres types qui sont déjà en train de dormir là bas, et puis les trois pervers derrière ce magazine à côté-là…

-Trois pervers qui entendent tout ce que tu racontes !, s’exclama David sans lever les yeux de son magazine

Sakura éclata de rire et se retourna de nouveau vers Juri.

-Ils ont l’air charmants…

-Ils sont insupportables, il chuchota pour ne pas susciter une autre plainte

Puis, après une seconde de réflexion, il ajouta :

-Mais je ne me vois pas vivre sans eux…C’est les meilleurs amis du monde…

-Tu en as du bol…

Juri ne put éviter de remarquer l’amertume dans la voix de la jeune fille à dire ces mots. Curieux de nature, il décida de chercher plus loin, au risque de se prendre un vent. De toutes façons son cas ne s’aggraverait pas…

-Pourquoi tu dis ça ?, il dit de la façon la plus casuelle possible.

Surprise, Sakura ne put s’empêcher de le regarder longuement, les yeux grands comme des assiettes. Elle n’était pas habituée à ce que quelqu’un soit si direct…Puis elle se ressaisit…Elle pouvait bien lui parler à cet étranger…Apparemment ça aidait de parler…

-Je…J’ai perdu tous mes amis quand j’ai quitté le Japon. Mes amis ne comprenaient pas mon choix de m’en aller, mon petit ami non plus. Ma famille…je t’en parle même pas…tradition Japonaise à fond. J’ai grandi dans un de ces petits villages au milieu de nulle part dans les montagnes du Japon, où mes parents voulaient que je reste toute ma vie. Malheureusement, le jour de mes 16 ans j’ai pris une vie d’économies et j’ai fugué à NY. Heureusement que j’ai connu Jacob, il m’a accueilli dans son studio d’étudiant et m’a décroché un boulot comme serveuse. J’ai vécu là-bas jusqu'à il y a un an…J’ai décidé de venir en Europe, encore une fois avec l’argent que j’avais accumulé. Sa n’a pas plu à Jacob…mais ma vie est ma vie…bref, maintenant je dois revenir parce que…Eh merde, je me retrouve encore une fois à raconter ma life à tout le monde…

Elle rougit Juri ria. Bizarrement, ça le gênait pas du tout…Voir même que ça lui plaisait que de savoir que les autres avaient des ennuis.

-Pour dire la vérité, j’aime bien savoir sur la life des autres…, il dit avec un sourire encourageant.

Elle le dévisagea un moment, puis un sourire relaxé se répandit sur son visage. Il avait l’ai sincère…

-Hé bien ?, encouragea t-il, Pourquoi t’es là ?

-Jacob…malgré 3 ans de différence on est tombés amoureux. On est ensemble, et on a choisi de l’être même avec moi partie. Mais là, il me sort qu’il veut laisser tomber, que la vie à une distance pareille est impossible. Je dois revenir…sauver ce qui reste de mon couple…

-Tu penses rester ici ?

Bizarrement, Juri était absorbé par le récit de Sakura, la vie de cette jeune fille lui semblait si…différente ! Cela faisait du bien de voir quelqu’un qui avait vécu, à côté d’elle sa vie lui semblait banale et désintéressant. En ce moment, Juri se dit qu’il échangerait la célébrité et la vie de groupe, qu’il adorait, contre ces aventures vécues par Sakura.

-Je n’en sais rien, elle murmura.

Soudain, il vit que ses yeux s’étaient imbibés de larmes qu’elle s’efforçait se retenir. Juri décida de ne pas pousser le bouchon et regarda le ciel défiler (à ce moment du voyage ils avaient déjà décollé depuis un temps…).

Les heures défilèrent sans qu’aucun des deux n’ose dire un mot. Le voyage qui avait commencé si bien, devint vide et Juri se retrouva face à ses problèmes de cœur à nouveau. Souvent, il tournait la tête et se passait des minutes entières à voir Sakura respirer dans son sommeil, la vision lui rapportait un peu de paix intérieure. Mais quelque fois il voyait une larme couler sur la joue pâle de la jeune fille et avait envie de la serrer dans ses bras et la consoler. Il la connaissait à peine, mais elle était devenue un exemple pour lui. Que quelqu’un soit prêt à traverser l’Atlantique pour sauver son couple était quelque chose d’exceptionnel et courageux à ses yeux. Lui aussi il traversait l’Atlantique, mais pour s’échapper…

Quand, à 21h, l’hôtesse de l’air passa pour servir le dîner, il se sentit forcé de réveiller sa voisine.

-Sakura ? Sakura, réveille-toi…, dit-il doucement.

Ses yeux s’ouvrirent lentement et elle dut les cligner au moins 10 fois pour s’habituer à la lumière. Elle se redressa paresseusement en murmurant un « merci » et regarda le plateau de pain, fromage indéfini, poulet, haricots verts et tarte à un quelque fruit qui avait été posé devant elle. Elle grimaça et Juri ne pu s’empêcher de rire à sa tête. Elle leva les yeux vers l’hôtesse de l’air qui lui proposait du soda, de l’au ou du jus.

-Vous n’avez pas quelque chose d’un peu plus fort ?, dit-elle avec son sourire le plus innocent

-Nous avons…du vin et de la bière…, répondit la femme visiblement choquée

-Une bonne vielle canette de bière bien fraiche alors…

-Deux !, intervint Juri avant que la femme ne lui demande s’il voulait un coca light…

Pour la première fois en deux heures ils s’échangèrent encore un sourire complice, et pendant le repas ils bavardèrent gaiement tout en commentant le film qui se déroulait sur les petits écrans devant eux. La bière eut son effet habituel d’améliorer les humeurs et l’ambiance était bonne pendant l’heure à venir. Pendant que les gens commençaient à s’endormir autour d’eux, ils semblaient se réveiller et n’avaient aucune envie de fermer les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.makeitrock.skyblog.fr
Ein_neuer_tag_23
Morgencafé
avatar

Féminin Taureau Coq
Date d'inscription : 07/10/2007
Nombre de messages : 1939
Date de naissance : 23/04/1993
Age : 24
Localisation : Ba sur le forum p'tetre nan?? ahh lintelligence inférieure de la race humaine moyenne...
Membre Preferé : Franky oder David...oder Linke...ahh!!shé pas!!
Chanson Preferé : Ein Neuer Tag

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Jeu 14 Fév - 0:32

Au bout de deux heures, leurs lumières étaient les seules allumés du compartiment. Sakura essayait de se récupérer d’un fou rire causé par une blague racontée par Juri, alias la blague du mec qui entre dans un café et plouf…

-Comment…je fais…pour me marrer…à cette blague…de MERDE !!

- Je sais pas moi!, répondit-il aussi en riant

Pour la dixième fois de la soirée, quelqu’un autour d’eux leur adressa un « CHUUT », qui n’eut l’effet que de les faire rire de plus belle.

-J’aurais jamais cru que je me marrerais autant dans ce voyage, chuchota t-elle en reposant sa tête en arrière, les yeux fermés.

-Moi non plus…

-Je croyais que ce voyage était pour toi une source de bonheur ?, se surprit-elle en le regardant

-Faut pas se fier aux apparences…

-C’est quoi ton histoire à toi ?

Il hésita.

-Allez, je t’ai tout raconté moi…

-C’est rien d’aussi intéressant. Ma petite amie pique sa crise…je ne passe pas assez de temps avec elle, mon travail est ma vie, je pars à New York la semaine de la saint Valentin…Bref, rien de ce que je fais ne lui va…Sa fait des mois que ça dure, j’ai peur que ce voyage soit la goutte qui fasse déborder le vase. J’ai peur de revenir à un appartement vide…

Le silence s’ensuit.

-Rien de très original…

Encore un silence, mais cette fois ci il fut rompu par Sakura.

-Merveilleuse semaine pour les couples…

Il poussa quelque chose entre un soupir et un rire.

-Je suis désolé que ta copine soit une hystérique.

Ce commentaire le réveilla.

-Quoi ?

-Bah…shé pas…De la façon que je le vois, elle te laisse pas vivre ! Elle veut te forcer à rester emprisonné dans votre appart, pour moi ç a révèle de l’hystérie, de la paranoïa et de l’égoïsme…

La réaction de Juri effraya un peu Sakura, si habituée à dire ce qu’elle pense…

-Tu te sens libre de l’insulter ?, siffla t-il, Je te signale que tu parles de quelqu’un que j’aime ! Tu ne la connais pas, tu ne me connais pas, pourquoi tu te sens si libre de critiquer la vie des autres ? Qui te dit que ce n’est pas moi la cause ? C’est quoi ton problème ?

- Hé calme-toi ! Je suis désolé, je retire ce que j’ai d…

-Et puis tu veux que je te dise ? Tu crois que t’es mieux toi avec ton copain qui tient même pas assez à toi pour vouloir être avec toi à distance ? Moi au moins Vanessa ne veut pas que je parte alors que toi t’es forcée d’aller supplier à ses pieds de te reprendre !

Sakura prit ceci comme une baffe au visage. Une baffe particulièrement douloureuse et qui eut même l’effet de causer ses larmes.

A la vision de l’eau coulant sur les joues de son amie, le regard de Juri s’attendrit. Il essaya de s’excuser maladroitement plusieurs fois, mais les pleurs de la jeune fille redoublaient de plus belle. Après un temps, il céda à son instinct et la serra dans ses bras. A sa surprise, elle ne le repoussa pas mais se blottit contre lui en pleurant.

-Shhh…je suis désolé…Je ne voulais pas te faire de mal…

-Tu…tu as raison…C’est si débile ! Je ne suis qu’une conne ! Je m’échappe de chez mes parents, leur fait du mal, quelqu’un me recueille et me donne tout, puis je m’échappe encore. Je lui fais du mal à lui aussi et…et…maintenant je dois aller ramper à ses pieds, parce que sans lui je n’ai rien et…là je suis…en train de chialer dans les bras d’un mec que je connais depuis trois heures et qui connait toute ma vie et qui doit me prendre pour une folle…

-Mais non, dit il d’une voix rassurante, Tu crois que je suis mieux moi ? Ma copine me sort que je ne suis pas assez avec elle et j’en profite pour me barrer de l’autre côté de la terre…Toi au moins tu te bats…

Sakura renifla et leva lentement la tête jusqu'à ce que ses yeux trouvent ceux de cet étranger.

-Tu crois ? Alors je ne suis pas…totalement pathétique ?

Il sourit.

-Non, tu t’accroches. Je donnerais tout pour être comme ça.

-Oui mais toi tu gardes ta dignité…

-Quelque fois il vaut mieux l’emmerder la dignité…

Elle chuchota un petit « merci », sans dévier son regard de celui de Juri. Ce qui était étrange dans cette scène c’est que aucun des deux jeunes gens voyaient ce qu’il y avait d’anormal à être serré avec un étranger rencontré dans l’avion, le visage à quelques centimètres de celui de l’autre. Ce qui était encore plus étrange, c’est que leurs visages ne cessaient de se rapprocher…

-En gros on est tous les deux amoureux et on en souffre, murmura la fille, comme pour rappeler à la situation que cette proximité ne leur était pas permise.

-Oui. Quelquefois ça sert à rien l’amour…

-J’avoue…

A ce moment, leurs lèvres se touchèrent. Ce ne fut pas ce qui pouvait s’appeler un baiser, car leurs bouches ne firent que se frôler pendant une seconde avant que les deux se figent. Baissant le regard, ils éteignirent leurs lumières et reprirent rapidement leurs places initiales, leurs dos tournés vers l’autre comme pour mettre de la distance. Malheureusement, ils s’étaient déjà trop rapprochés et leurs dos n’y feraient rien…Au bout de dix minutes de grand silence, Sakura se leva et se marcha. Juri, trop occupé à faire semblant de dormir, ne retourna pas la tête pour voir où elle était allée. Cependant, au bout de vingt minutes sans qu’elle ne retourne, il commença à se faire du souci. Le plus discrètement possible, il se leva lui aussi et marcha vers l’arrière pour voir si elle était allée vers les cuisines. Quand il ne le vit pas là bas il commença à retourner vers son siège. Puis, il décida qu’il valait mieux en profiter tant qu’il était debout et il entra dans les toilettes, qui affichaient « libre ».

Ce fut pour cela qu’il fur surpris lorsque en entrant dans les toilettes il se prit une masse de cheveux noirs dans le visage…

-Sakura !

-Aie !! Tu m’as poussé contre le mur espèce de crétin ! Tu m’as cherché dans toutes les chiottes de l’avion ?

-Rêve ! Moi je voulais simplement les utiliser les toilettes, mais certains gens savent pas fermer une porte !

-Bah fais ce que t’as à faire bordel moi je me barre !

Elle essaya de passer à côté de lui mais l’habitacle des toilettes d’avion étant un peu trop étroit, elle ne réussit qu’a rentrer dans lui plusieurs fois.

-Hé ça te dirais pas de sortir pour que je puisse me barrer non ?

Avec un grognement de frustration, Juri se retourna et essaya d’ouvrir la porte, qui choisit le bon moment pour faire un blocage.

-Ouais vas-y te gêne pas pour appuyer ton cul contre moi hein, lui vint la voix de la jeune Stewart derrière lui.

-Mais qu’est-ce tu veux enfin ?, il exclama en se retournant pour lui faire face à nouveau, Tu crois que je fais exprès de nous enfermer dans les chiottes d’un avion ?Pour la deuxième fois de la soirée, leurs visages étaient très proches. Les deux affichaient des expressions de rage et ils passèrent au moins une minute à se défier du regard. Au bout d’un temps, Juri soupira et commença à se retourner pour sortir à nouveau, mais il fut attrapé par la nuque avant qu’il ne puisse bouger vraiment. En moins de deux secondes sa bouche se retrouva plaquée contre celle de Sakura, et à sa grande surprise, ni son cerveau ni son corps n’avait envie de lui résister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.makeitrock.skyblog.fr
Ein_neuer_tag_23
Morgencafé
avatar

Féminin Taureau Coq
Date d'inscription : 07/10/2007
Nombre de messages : 1939
Date de naissance : 23/04/1993
Age : 24
Localisation : Ba sur le forum p'tetre nan?? ahh lintelligence inférieure de la race humaine moyenne...
Membre Preferé : Franky oder David...oder Linke...ahh!!shé pas!!
Chanson Preferé : Ein Neuer Tag

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Jeu 14 Fév - 0:33

Sans réfléchir ses mains prirent les cuisses de la jeune fille et les mirent autour de sa taille. Elle s’agrippa de plus belle dans cette position en entourant la nuque du batteur avec ses bras. Ils continuèrent à s’embrasser fougueusement pendant quelques minutes avant de passer aux choses sérieuses. Elle se mit à déboutonner la chemise de Juri pendant que lui s’acharnait à embrasser son cou de porcelaine. La chemise tomba et les mains de la jeune fille se mirent à se balader sur son torse nu pendant qu’elle embrassait ses épaules. Pourtant, Juri ne voulait pas non plus être le seul déshabillé et ne prit pas beaucoup de temps pour faire demi tour plaquant Sakura contre la porte (qui ne cédait toujours pas -_-«), qui redescendit ses jambes par terre. Par contre, celles-ci étaient encore un peu faibles et elle dut s’agripper encore plus fortement au dos du jeune homme, ce qui fit ses ongles s’enfoncer dans sa peau. La douleur ne fit que renforcer ses ardeurs et il s’entreprit d’enlever le t-shirt de la jeune Stewart et un coup sec. Lorsque ce dernier termina par terre à côté de la chemise de Juri les deux s’arrêtèrent un moment. Respirant lourdement, ils se regardèrent pendant quelques secondes. Tout était allé si vite jusqu'à ce moment, leurs baisers avaient été une question de pouvoir et de défoulement. Mais là, pendant que Juri baissait doucement la tête pour l’embrasser tendrement, ils comprirent tous deux que quelque chose d’autre c’était passé.

-Qu’est-ce qu’on fait là ?, chuchota Sakura, toujours consciente que ses mains étaient posées sur son torse et que ses bras à lui la serraient possessivement.

-Shhh, dit-il en mettant son doigt sur ses lèvres.

Elle ferma les yeux, mais hocha la tête avant de se mettre sur la pointe des pieds pour l’embrasser encore. Les mains de Juri allèrent des cheveux de la jeune fille à son dos, où il dégrafa son soutien gorge en l’enleva, sans jamais arrêter d’embrasser ses lèvres, les mordre, de parcourir ses cheveux de légers baisers. Voulant accélérer les choses Sakura entreprit elle même d’enlever son jean et le glisser le long de ses jambes. Le jeune batteur ne put s’empêcher se sourire, et ses mains commencèrent à se sentir plus à l’aise sur le corps de la jeune fille. Il sentait son cœur s’accélérer sous ses mains, et il espérait que sous les néons des toilettes de l’avion elle ne verrait pas la couleur un peu rouge qu’avait pris son teint à lui.

Décidemment, il va pas se dépêcher…, pensa Sakura. Elle entreprit donc de défaire le bouton et la fermeture éclair de son pantalon à lui aussi et commença à le baisser, mais comprenant, il termina le boulot lui-même. Souriant et se mordant la lèvre, elle glissa sa main dans le caleçon du jeune homme. A ce moment, son souffle se coupa court et il laissa échapper un petit gémissement. Elle sentit une nouvelle présence au niveau de son bassin et sourit. Le défiant du regard, elle baissa son shorty, dernière pièce vestimentaire sur elle, pendant que lui enlevait un caleçon désormais un peu étroit pour lui. Il se positionna mieux par rapport à elle et la pénétra. Il sentit encore une dois ses doigts s’enfoncer dans son dos et prit cela comme une invitation à continuer. Il commença donc ses va et vient, au début lentement mais il prit bientôt confiance et accéléra. Les premières minutes, ils se mordaient tous deux les lèvres et se retenaient de crier (ils savaient quand même tous les deux qu’il suffisait que quelqu’un passe par devant la porte pour qu’il entende quelque chose de suspect), mais après un temps ce devînt trop dur et en effet des bruits un peu louches étaient entendus par les gens d’autour. Après un cri particulièrement fort de la part de Sakura et que Juri ait senti ses sécrétions entrer en elle il ralentit à nouveau, et bientôt, sortit totalement d’elle. Ils restèrent comme ça, appuyés l’un contre l’autre, couverts de sueur, respirant lourdement, pendant un temps. Puis, le froid se fît sentir et ils commencèrent à se rhabiller dans le silence. Bien sûr, parler insinuerait évoquer ce qu’ils venaient de faire, prouverait qu’ils avaient vraiment tous les deux commis cet acte horrible que l’on appelle l’infidélité. Ils s’étaient habillés à moitié, Juri avait son pantalon et sa chemise toujours ouverte et Sakura enfilait son jean quand il sursauta brusquement et rompit le silence.

-Merde !

-Quoi, dit Sakura, alarmée et oubliant un moment la situation

-Je…on n’a pas…enfin…on s’est pas protégés…

A sa surprise, Sakura éclata d’un rire amer.

-Oh t’en fais pas pour ça…On est tous les deux dans des relations stables et fidèles…enfin, jusqu'à aujourd’hui et pour…l’autre chose, Jacob me force à prendre la pilule depuis mes 16 ans.

-Pourquoi ?

-Pourquoi tu crois ? Rendre enceinte l’ado immigrante illégale qu’on à récolté dans la rue ? Il a toujours eu…honte de moi…

Juri eut une montée de sentiments à ce moment, et il se baissa à genoux pour être au même niveau que Sakura qui s’était assise sur la cuvette. Il prit son visage dans ses mains et la força à le regarder.

-Je ne vois pas comment on pourrait avoir honte d’une chose si merveilleuse, chuchota t-il

-Ne me rends pas la chose plus difficile…

Ses yeux étaient encore imbibés de larmes.

-Quelle chose ?

-Je…on…ne se reverra plus jamais quand on sortira de cet avion, et je veux…je veux être prête a t’oublier à partir du moment où on se posera à terre…Je dois retrouver ma vie Juri…Je dois le retrouver et je dois vivre comme si je m’étais assis à côté du gros américain avec la chemise hawaïenne de devant…

Il ne put étouffer un rire…ils s’étaient passés une demie heure à se marrer de la gueule de ce type quelques heures avant…

-…et toi, tu retourneras avec ta Vanessa et ce sera comme si rien n’était.

Il savait qu’elle avait raison, il en était sûr, mais il ne put retenir cette question innocente.

-Pourquoi ?

Elle ria, ne croyant pas ce qu’elle venait d’entendre.

-Parce que c’est comme ça que les choses doivent être ! Et puis parce tu aimes Vanessa ! Et j’aime Jacob…c’est comme ça que les choses doivent être…

-Pourquoi est-ce qu’il faut qu’on n’aime qu’une personne toute sa vie ? Pourquoi on ne pourrait pas aimer quelqu’un d’autre, juste pour quelques heures ? Cette phrase n’était qu’un murmure, mais pas asse bas pour qu’elle ne l’entende pas…

-Je ne sais pas, elle répondit sincèrement, Pour dire la vérité il n’y a aucune raison…

-Alors pour les…, il regarda sa montre, cinquante minutes à suivre, je t’aime.

-Je t’aime, chuchota t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.makeitrock.skyblog.fr
Ein_neuer_tag_23
Morgencafé
avatar

Féminin Taureau Coq
Date d'inscription : 07/10/2007
Nombre de messages : 1939
Date de naissance : 23/04/1993
Age : 24
Localisation : Ba sur le forum p'tetre nan?? ahh lintelligence inférieure de la race humaine moyenne...
Membre Preferé : Franky oder David...oder Linke...ahh!!shé pas!!
Chanson Preferé : Ein Neuer Tag

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Jeu 14 Fév - 0:34

Ils restèrent enlacés sur le sol froid de la cabine pendant encore quelques minutes. Puis, ils se regardèrent et hochèrent la tête, comme pour dire qu’ils étaient d’accord sur ce qu’ils devraient faire là, maintenant. Ce fut Sakura qui sortit en premier, et se dirigea vers son siège. Tous les amis de Juri dormaient encore, heureusement personne n’avait rien remarqué. Elle s’assit et fixa l’écran devant elle pendant cinq minutes, après lesquelles il revînt des toilettes lui aussi comme si rien n’était. Il s’installa à sa place et lui aussi commença à regarder le film défilant devant ses yeux comme un fantôme. Puis, après un temps comme ça, il sentit une main prendre la sienne et la serrer. Avec un léger sourire il la serra lui aussi sans arrêter de regarder devant lui.

Sakura en rentrant avait cru que personne n’avait rien remarqué. En effet, comment pouvait-elle voir le jeune homme à côté de la fenêtre regardant toute la scène de ses yeux bleus préoccupés…Et qui vit la main de son ami enlacé avec celle de cette inconnue, jusqu’à la dernière seconde de ce vol…



Quand l’avion atterrit dans l’aéroport JFK à New York, les passagers sortirent en file indienne et se rendirent à la salle où leurs valises défilaient dur un tapis roulant gris et tâché. La petite valise rouge de Sakura passa vite devant elle, et Juri ne put s’empêcher de la prendre à sa place. Leurs doigts se frôlèrent une dernière fois quand il la lui rendit, et elle commença à marcher vers les grandes portes vitrées, puis se retourna. Leurs regards se croisèrent et ils se sourirent timidement. C’était une fin, mais une fin sur laquelle ils avaient bien décidé qu’elle allait arriver. Elle lui tourna le dos finalement et marcha au sein de cette culture New Yorkaise qu’elle considérait sienne.

Ce fut la dernière fois qu’ils se virent.

Sakura rentra chez Jacob et trouva le même homme qu’elle avait laissé.il y a un an. Elle ne dût pas prier pour qu’il l’accepte à nouveau, il n’avait pas réussi à trouver de remplacement. Malgré cela, elle continua à vivre comme cachée sous l’ombre de son petit ami. Elle continua à prendre la pilule et n’eut jamais d’enfant de lui.

Juri rentra chez Vanessa un mois après son voyage aux States et lui, dût la supplier de le garder, ce qu’elle fit. Le groupe eut un succès énorme à l’étranger et au fur et à mesure que les visites internationales augmentèrent en nombre, le couple s’affaiblit. Ils cassèrent et se remirent ensemble plusieurs fois avant de se marier quelques années après et d’avoir un joli garçon. Le groupe déménagea à New York après quelques années, et Juri vécut dans un bel appartement avec sa petite famille.

Un jour lorsque Sakura marchait dans Central Parc pour se rafraîchir les idées, elle vit deux personnes qui attirèrent son attention. Une magnifique femme, près de la trentaine, riait ouvertement, secouant ses cheveux couleur miel en arrière, jouait avec un petit enfant d’environ 5 ans. Le petit était blond aussi, des yeux bleus de chiot, et un sourire malicieux dominait son visage. Elle se figea un instant, car quelque chose dans l’attitude de ce petit lui rappelait…Non, ce n’était pas possible…Et pourtant, en le voyant, elle se sentit transportée à ce jour de sa vie, à ces quelques heures qui auraient pu tout changer…En regardant ce petit bout d’homme elle se sentait dix ans plus jeune, quand elle avait appris que, le temps d’un vol, tout pouvait être différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.makeitrock.skyblog.fr
Joys.
Perfekt
avatar

Féminin Taureau Chien
Date d'inscription : 19/08/2007
Nombre de messages : 1181
Date de naissance : 04/05/1994
Age : 23
Localisation : Nulle part.
Membre Preferé : Impossible de trancher u_u Tous.
Chanson Preferé : Vorbei, Du Schweigst, Lass Mich Fallen, Ein Neuer Tag... Toutes je crois bien.

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Jeu 14 Fév - 1:35

Mein Gott
*__________________*

Cette fic est tout simplement magnifique.
T'as réussi à me faire pleurer.

Tu as une façon d'écrire à laquelle j'adhère totalement.
J'aime vraiment beaucoup I love you

Bon, alors le fait que tu n'ai plus mis de suites à tes fics a quand même valu le coup parce que celle-ci m'a vraiment touchée.


I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-spring-nicht-jojo-x.skyblog.com
|| Lovely Complex ||
Keiner merkt es
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Date d'inscription : 16/12/2007
Nombre de messages : 892
Date de naissance : 23/05/1992
Age : 25
Localisation : Toulouse City
Membre Preferé : Franky & Juri
Chanson Preferé : Warum ?

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Ven 15 Fév - 21:30

Merde moi aussi j'ai envie de pleurer mais je le ferais pas j'ai plus de larmes... C'est magnifique, que j'aime cette fin merde alors je te le prend miss je vais l'imprimer par possible alors... Le jour ou elle avait su que le temps d'un vol tout pouvait changer... Ah que j'aime pour une fois que s'en est une avec Juri ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsong.keuf.net
Joys.
Perfekt
avatar

Féminin Taureau Chien
Date d'inscription : 19/08/2007
Nombre de messages : 1181
Date de naissance : 04/05/1994
Age : 23
Localisation : Nulle part.
Membre Preferé : Impossible de trancher u_u Tous.
Chanson Preferé : Vorbei, Du Schweigst, Lass Mich Fallen, Ein Neuer Tag... Toutes je crois bien.

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Ven 15 Fév - 23:03

C'est vrai qu'on le voit jamais Juri dans les fics, c'est aussi pour ça que j'adore cette fic' I love you
Mais je trouve que l'histoire colle bien avec lui =)


Dernière édition par le Sam 16 Fév - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-spring-nicht-jojo-x.skyblog.com
rose
Keiner merkt es
avatar

Féminin Sagittaire Coq
Date d'inscription : 14/12/2007
Nombre de messages : 502
Date de naissance : 16/12/1993
Age : 23
Membre Preferé : franky
Chanson Preferé : neustart

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Ven 15 Fév - 23:47

bah c'est triste mais bon, moi les larmes c'estpas trop mon truc non plus...
c'est super bo, t'écrit super tro bien ma vieille
mais bon, je préfère les fins chamalow, bien que irrélles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helo232.skyblog.fr
Nou'
Morgencafé
avatar

Féminin Sagittaire Cheval
Date d'inscription : 14/12/2007
Nombre de messages : 2892
Date de naissance : 19/12/1990
Age : 26
Localisation : Ma-ROCK
Membre Preferé : Linkus
Chanson Preferé : Himmel hilf

MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   Sam 16 Fév - 0:45

alalal quelques unes de tes reflexions m'ont fait marrer d'autre m'ont donné envie de chialer et le tout secoué de frissons !!

Je trouve po ke ce soit triste moi au contraire je trouve cette fic BELLE voila réaliste et BELLE

J'adoore tjrs autant ce tu écris ... tu as du talent

et tu es pardonné pr le manque de suite finalment ta réussi à sauver Franky lol

C lui ki avait vu tte la scene de loin ?? TU na po précisé lol

je c je mattrade sur les details mais ke veux-tu lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritual-nou.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps d'un vol [OS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps d'un vol [OS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connexion de plusieurs ordinateurs à internet en même temps
» Il faut laisser le temps au temps.
» Les premiers temps de la musique : la musique antique
» Temps de réception : achat sur billetnet
» Les pires reprises de tous les temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
100 % PANIK ! :: DETENTE :: FAN FICTIONS :: OS-
Sauter vers: